CRI-IRC - Centre de Recherche International - International Research Center
Une étude belge concernant les violences interpersonnelles auxquels doivent faire face des millions de personnes tous les jours dans le monde PDF Imprimer Envoyer
Publications - VIOLENCES
Écrit par Jean Albert, Ludivine Tomoasso/Editeur: Jacqueline Duband, Emilie Dessens   
Jeudi, 23 Décembre 2010 07:21

L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes vient de publier une étude sur l’expérience des femmes et des hommes concernant les abus émotionnels, physiques ou sexuels.

Cette étude, réalisée en Belgique est très intéressante car elle souligne de façon claire les différences de comportements entre les hommes et les femmes lorsqu’ils doivent faire face à la violence et met à mal certains clichés.

L’étude indique notamment que la perception de la gravité attribuée à une situation de violence dépend en grande partie du contexte dans lequel elle existe et, en particulier, que des personnes peu confrontées à la violence perçoivent comme grave des situations de violence qui, selon les critères plus objectifs retenus par l’étude, seraient pourtant qualifiées de modérées (selon une échelle modérée/grave/très grave).

En France, la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale en 2010. Il est vrai que la violence contre les femmes reste un phénomène mondial mais bien souvent l’impact sur les hommes est laissé de côté.  L’étude note que même si les hommes se plaignent moins des formes de violence qu’ils peuvent subir, les femmes demeurent les plus touchées par la violence.

Il n’en demeure pas moins intéressant d'observer comment la violence affecte les deux sexes.

Lire la suite...
 
Benazir Bhutto, son engagement en faveur de la démocratie au Pakistan PDF Imprimer Envoyer
Publications - Une Femme, Un Pays
Écrit par Jean Albert, Ludivine Tomasso/Editeur: Jacqueline Duband, Emilie Dessens   
Jeudi, 23 Décembre 2010 04:18

Elle fut la première femme à gouverner un pays musulman. Fin décembre 2007, quelques semaines avant de nouvelles élections au Pakistan, elle est victime d’un attentat qui met un terme à son combat pour la démocratie et l'amélioration de la condition de la femme.  Elle avait été prévenue du risque.  A son arrivée à Islamabad elle avait déjà subi une attaque, manquée.  Mais elle a décidé de rester, de se battre pour son pays.  Comme son père exécuté 30 ans auparavant, l’amour de son pays et ses principes lui ont coûté la vie.

Son mari est aujourd’hui à la tête de l’état et tente dans des conditions difficiles de poursuivre son combat.

 

Lire la suite...
 
Pourquoi faut-il une politique particulière de protection des personnes handicapées ? PDF Imprimer Envoyer
Publications - Politique européenne
Écrit par Jean Albert, Ludivine Tomasso, Jean-Baptiste Merlin   
Mercredi, 17 Novembre 2010 08:11

Il existe aujourd’hui plus de 650 millions de personnes handicapées dans le monde . L’accès à l’éducation, au monde du travail, et l’intégration à la société plus généralement, est très difficile pour ces personnes.

Afin de protéger et de garantir leurs droits, différents systèmes ont été mis en place au niveau international et également européen.  La Commission Européenne propose notamment un nouveau plan.

Lire la suite...
 
L’augmentation des persécutions contre les minorités religieuses dans quelques pays musulmans : le cas Aasia Bibi au Pakistan PDF Imprimer Envoyer
Publications - VIOLENCES
Écrit par Jean Albert, Ludivine Tomasso/Editeur: Jacqueline Duband, Emilie Dessens   
Jeudi, 23 Décembre 2010 02:02

Plusieurs pays à majorité musulmane possèdent des lois visant à punir les personnes jugées coupables de blasphème.  Ces lois sont discriminatoires puisqu’elles ne reconnaissent le blasphème que lorsqu’il est dirigé contre l’Islam.  Il existe des lois sur le blasphème dans d’autre pays comme en Autriche, au Danemark, and Espagne, en Finlande, en Irlande, en Suisse,  ou en Allemagne par exemple mais celles-ci s’appliquent à toutes religions contrairement à celles en vigueur dans de nombreux pays musulmans.  On notera pourtant qu’il existait jusqu’en 2008 une réglementation discriminatoire sur le blasphème en Angleterre.  Le crime n’était constitué que pour les insultes proférées envers le christianisme.    Par ailleurs, la CEDH déclare dans l’arrêt Wingrove de 1997 que l’interdiction du blasphème n’est pas incompatible avec l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme sur la liberté d’expression puisque cette liberté comporte des obligations et des devoirs notamment par référence à l’article 9 de la même convention et du droit de sanctionner ceux qui offensent les croyances d’autres personnes.

Lire la suite...
 
Le 25 Novembre: Non à la violence contre les femmes PDF Imprimer Envoyer
Publications - VIOLENCES
Écrit par Ludivine Tomasso, Jean Albert - Edité par Emilie Dessens   
Jeudi, 28 Octobre 2010 23:39

Cinquante ans après le décès des soeurs Mirabal: la violence à l’encontre des femmes, un phénomène toujours en expansion.

A l'échelle mondiale, pas moins d'une femme sur deux a fait l'objet d'actes de violence de la part de son compagnon et une femme sur cinq a été victime ou menacée d'agression sexuelle. Plus de 80 % des victimes de la traite – que l’on appelle d’ailleurs traite des femmes - sont des femmes. Chaque année des centaines de milliers de femmes sont victimes de mutilations sexuelles.

Et les violences ne vont pas en diminuant. Leur expansion n'est qu'en partie liée à leur médiatisation, qui les rend plus visibles et quantifiables, ou à l'accroissement de la population mondiale.  Certaines formes de violences à l'égard des femmes ont été combattues avec succès.  De nouvelles - ou d'anciennes ravivées - les ont remplacées et sont en expansion.  Elles se présentent de diverses façons : violences domestiques, abus sexuels,  rituels, polygyny, crimes dits d’honneur, exploitation, esclavage,  mutilations génitales.

De plus, on observe le recours dans certains conflits aux viols systématiques augmentant encore plus la violence pour les femmes. C’est le cas notamment en République démocratique du Congo où l’ONU estime qu’en 2009 plus de 8000 femmes ont été violées, chiffre qu’il faudra surement revoir à la hausse.  Le viol des femmes et des enfants est devenu une des armes du conflit.  Il traumatise les populations, détruit le tissu social, crée et entretient la terreur et assoie la pauvreté.

Le 17 décembre 1999, la résolution 54/134 de l’Assemblée des Nations Unies, a fixé le 25 novembre comme la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes. Cette résolution invite notamment les pays et les ONG à organiser des actions dans le but de promouvoir  les droits des femmes et de sensibiliser le public à la situation que vivent les femmes encore et toujours dans certains pays.

Le 25 novembre, un jour dans l’année pour se mobiliser et dire non à ces violences.  Ce jour symbolique ne doit pas se limiter à 12 ou 24 heures mais plutôt marquer l’affirmation de chacun pour un combat de tous les jours.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent1234SuivantFin»

Page 2 sur 4